06/07/2017

Dans les griffes des fabricants de gnôle frelatée

Le duo Azzarello + Risso nous avait déjà gratifié de l'excellente série 100 Bullets que vous avez certainement lue, en personne de bon goût fréquentant ce blog, cela va de soi. Vous avez peut-être même lu d'autres choses excellentes des deux zigues, comme Fulu, Je suis un vampire, ou Johnny Double. Bien.
Le duo revient une nouvelle fois chez Image avec l'excellent premier volume de Moonshine, qui devrait sortir prochainement en français chez Urban. On y retrouve avec plaisir les thématiques chères aux comparses : le crime organisé et les bouseux du fond du bayou. Le dessin de Risso est toujours à son niveau d'excellence, comme le montre la couverture, superbe, du TPB :

De quoi que ça cause ? Un membre secondaire, genre Johnny-belle-gueule, de la mafia est envoyé par son boss acheter la production d'un fabricant de gnôle frelatée au fond du bayou. On est dans les années 20, la prohibition bat son plein. C'est une mission facile, et le héros en doit une à son boss, alors il va se salir les pompes italiennes dans les marécages puants de l'arrière-pays du sud américain. Il trouve bien le producteur mais celui-ci est pas trop jouasse pour bosser pour le parrain.
Evidemment, comme il se doit, ça va partir en couille : famille de dégénérés violents, gros bras de la mafia, course-poursuite en Ford T pourrie...
Mais le moonshine ne fait pas que référence à la gnôle frelatée. Il se passe bien plus de choses, dans ce bayou sordide.

C'est solide, violent, avec une écriture dépouillée et le style direct d'Azzarello. Bref, c'est immanquable si vous avez aimé 100 Bullets, Angel Heart, Tyler Cross ou encore True Detective. Voire Deliverance.

Je résiste pas au plaisir de coller quelques couvs en plus :
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire